Actes de la session du 9 et 10 décembre 1995

Revue Quart Monde

Extraits de l’introduction :

Nous nous rassemblons aujourd’hui et demain autour du thème des « causes significatives. »

Le Mouvement ATD Quart Monde porte cette préoccupation depuis de longues années. Je voudrais introduire cette session en vous communiquant deux réflexions. (…)

Qui va revendiquer ces gens-là ?

Lutter contre la précarité, ce n’est pas seulement améliorer le mécanismes de la solidarité pour endiguer la spirale de la misère. C’est aussi jouer la citoyenneté contre l’exclusion, et cela, à tous les niveaux, du plus humble au plus élevé , du plus proche au plus lointain.

Ce n’est pas uniquement l’affaire des décideurs politiques ou d’une poignée de spécialistes. C’est notre affaire à tous, quelles que soient les parcelles de pouvoir ou de responsabilités – syndicales, culturelles, politiques, sportives, religieuses ou autres – que nous détenons. Ce sont elles qui tissent la cohésion sociale et permettent un apprentissage de la citoyenneté au quotidien.

Etre citoyen, c’est être sujet de droits. Si une personne n’a pas d’existence sociale, la solidarité à son égard, les droits dont elle est titulaire, sont un leurre et se muent inévitablement en assistance, la réduisant au silence et à la dépendance.

Ce contenu a été publié dans Chroniques, Formations, Français, Réflexions, avec comme mot(s)-clé(s) , , . Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.