Expulsions de campements : la France devant la justice européenne

Passeurs d’hospitalité

La France a été condamnée le 17 octobre 2013 par la Cour Européenne des Droits de l’Homme (CEDH) pour une expulsions de campement sans concertation, sans examen de la situation des personnes et sans solution de relogement, au titre du respect de la vie privée et du domicile (voir ici : http://www.atd-quartmonde.fr/le-droit-a-etre-entendu/).

La CEDH est à nouveau saisie depuis le 12 avril 2014 d’un recours contre une autre expulsion de campement, au titre du traitement inhumain et dégradant que constituent les circonstances de l’expulsion et la dégradation des conditions de vie des personnes expulsées, ainsi que du respect de la vie privée et du domicile (voir ici : http://www.amnesty.fr/AI-en-action/Discriminations/Discriminations/Actualites/La-Cour-europeenne-saisie-une-expulsion-forcee-de-Roms-en-France-11962).

Voir aussi : LDH Toulon

This entry was posted in Expulsion, Français and tagged , , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.